Les chasseurs soucieux de préserver leur paysage

Cela fait plusieurs années, que le Groupement d’Intérêt Cynégétique Arrats Gimone se mobilise pour le maintien de la petite faune sédentaire de plaine et pour l’aménagement et la préservation des milieux naturels grâce à différents programmes portés par la Fédération Départementale des Chasseurs du Gers (PROBIOR, MiLéOc, Agrifaune, CIFF) et en partenariat avec Arbre et Paysage 32, la Chambre d’Agriculture du Gers, la coopérative Qualisol, le Groupe Ornithologique Gersois et l’ADASEA32.

Plantation de haie

Depuis 2009, ce sont 25 kilomètres de haies qui ont été plantées sur le G.I.C dont plus de 3 kilomètres sur la commune de Monfort ; de nouvelles continuités qui viennent renforcer la trame verte existante et un précieux support pour la biodiversité (zone de refuge, d’abri, de nidification et de nourriture). Chaque année ce sont également plus de 100 hectares de jachères qui sont contractualisés. Depuis deux ans, chasseurs et agriculteurs travaillent de concert dans la gestion de l’interculture. Ils sont encouragés à conserver le chaume de céréales, milieu essentiel pour l’avifaune et notamment la caille des blés. Afin de concilier intérêts agronomiques et préservation de ce milieu, un semis de trèfle violet est réalisé sous-couvert de blé à la sortie de l’hiver. En 2018, environ 49 hectares ont été semés (dont 9 hectares sur la commune de Monfort).  Les chasseurs se mobilisent aussi pour préserver les mares, un écosystème fragile, qui a tendance à disparaître de nos paysages par manque d’usage et d’entretien. Ces points d’eau sont pourtant essentiels à l’accueil de la flore et de la faune sauvage notamment lors de la saison sèche durant laquelle ils procurent des points d’abreuvement. En 2015, avec l’appui des chasseurs locaux un inventaire des mares a permis de dresser un état des lieux : 373 mares ont été recensées sur les 25 communes appartenant au canton Gimone-Arrats ; dans le cadre du projet MiLeOc soutenu par l’Agence de l’eau Adour-Garonne, la Région Occitanie et l’Europe. Après une première sélection, 40 mares ont été retenues sur divers critères, tels que leur présence en milieu ouvert ou leur connectivité et ont fait l’objet d’un plan de restauration. A ce jour, dix-huit mares ont déjà été restaurées sur le canton et cette année huit le seront dont trois sur la commune de Monfort (sur les 78 recensées).

Mare à restaurer

Des efforts récompensés, puisque le 6 mars 2017, à Montpellier, le G.I.C. Arrats Gimone a reçu dans les locaux de la Maison Régionale de la Chasse et de la Pêche, des mains de la présidente de Région Madame Carole DELGA, « le Trophée Occitanie chasse durable ». Un trophée qui récompense les Associations de chasse pour leurs actions en matière de protection de la biodiversité, de conservation des espèces, et d’aménagement des milieux.

Montpellier – trophée chasse durable

Réalisation specialiste WordPress