La disparition des «Coutumes»

Lorsqu’une bastide était créée, des règles étaient édictées pour la régir, c’était la « CHARTE DES COUTUMES » qui était octroyée à tous les habitants de la bastide.
Monfort eut donc les siennes créées par Géraud V, Comte d’Armagnac. Elles étaient enregistrées dans un livre qui était en quelque sorte le « code civil » de l’époque et avait donc une importance primordiale.
Depuis sa création en 1275 ce livre qui relate les us et coutumes de Monfort resta presque toujours en lieu sur dans la bastide ; c’était un volume relié en cuir marron, il avait approximativement une hauteur de 30 cm, une largeur de 15 cm et une épaisseur de 8 cm ; ses feuilles étaient en parchemin, le texte écrit avec une plume d’oie était en latin, en caractère gothique et avait des couleurs vives et variées en tête des divers paragraphes et des chapitres.
Voici les faits qui ont alimenté l’actualité du village il y a 60 ans.
Monsieur Saint Arroman souhaitant consulter ce livre, constate qu’il a disparu ; une plainte pour vol est aussitôt déposée le 30 mai 1955 par le maire, Monsieur Dardenne, auprès de Mr le Sous Préfet.
Il s’avère, après enquête, que c’est le secrétaire de mairie, Mr. J… qui est l’auteur de la disparition de ce précieux livre et qui l’aurait vendu ; il est demandé à celui-ci de donner sa démission afin d’éviter le scandale d’une révocation, ce qu’il fera, pour soit disant raison de santé, en date du 15 aout 1955. Il est emprisonné à Auch et une action en justice est intentée qui, pour diverses raisons juridiques, sera finalement abandonnée.

EXTRAIT DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 JANVIER 1956 :

« Le Maire ayant pris conseil auprès de Mr Swarvas avoué à Auch et près de Mr Cassaigneau notaire à Tournecoupe au sujet d’une action civile intentée contre Mr. J… pour détournement d’un vieux manuscrit et d’une écharpe tricolore ; ceux-ci lui ont conseillé une transaction afin d’éviter une procédure longue et onéreuse. Le maire de Monfort s’est alors mis en rapport avec M. J… et lui a proposé, à titre de transaction, qu’il abandonne de suite à la commune un terrain qui longe la ville à l’Est pour en faire un parc de sports dont la commune a un impérieux besoin. Mr. J… a accepté immédiatement la proposition ; en conséquence le Maire demande au conseil municipal de vouloir bien annuler sa décision du 24 Décembre 1955 demandant qu’une action soit intentée contre Mr. J… et de vouloir bien approuver la transaction, ce qui a été accepté à l’unanimité. »
Le terrain concerné est situé au lieu dit « les moulins » il est d’une superficie de 95 ares 90 centiares et a une valeur de 140 000 fr (2850 € actuels) montant égal au forfait de la créance fixée. Il deviendra le premier stade de Monfort.
Il est à noter que le précédent secrétaire de Mairie, Mr St Arroman, avait précisé à l’époque que ce livre avait déjà été volé vers les années 1900 et avait disparu pendant 25 ans. Il fut retrouvé à Toulouse par un Monfortois, le docteur Mothe, qui le confia au maire de Monfort d’alors, Mr. Goubies.
Il avait été écrit qu’un deuxième exemplaire des coutumes pouvait se trouver à Bordeaux ; après vérification auprès du service des archives il s’avère que ce document n’a jamais figuré dans leur inventaire.

En consultant les archives du village, j’ai eu la surprise de découvrir qu’un court extrait de deux pages et demi des coutumes avait été copié en 1608, c’est la seule trace écrite qui nous reste de ce « petit trésor » comme l’appelle le conservateur des archives en 1955.
En 1864 l’écrivain  J.F Bladé de Lectoure avait entrepris de recueillir les coutumes du département du Gers et en avait fait une compilation. Après recherches, je retrouvais la trace de ce livre à la Bibliothèque Nationale qui contenait bien les coutumes provenant du cartulaire de Monfort qui sont écrites en latin. On découvre que deux chartes ont été promulguées ; une accordée en 1275 par Géraud V Comte d’Armagnac et une seconde accordée par son fils Gaston d’Armagnac en 1309 en complément de celle de son père.
La traduction de ces coutumes écrites en latin en termes anciens est très ardue et demande beaucoup de temps puisqu’elle comprend 43 paragraphes, elle vous sera transmise en son temps.
Monfort vient de retrouver son acte de naissance.

Simone Mauruc-Gallenne

Sources : Archives municipales de Monfort, Bibliothèque Nationale : « Coutumes municipales du département du Gers » – première série – de J.F Bladé aux éditions A. Durand – Paris – 1864.

Réalisation specialiste WordPress