Jacqueline Fourcade

La tornade du bénévolat

Certains disent d’elle “qu’elle ne sait pas marcher car elle court toujours”. D’autres l’appellent affectueusement la “tornade”…

Qui pourrait croire qu’elle fêtera son soixante-septième anniversaire le 27 novembre prochain ! Sans le cacher… A l’évidence, l’activité permanente et l’énergie mise au service des autres conservent joliment.

Originaire de Toulouse, aînée dans une famille modeste de 8 enfants, Jacqueline  n’a pas le temps de profiter de l’enfance et de l’adolescence comme on le fait généralement aujourd’hui. A 14 ans, elle est placée comme apprentie chez une couturière. Elle n’arrêtera plus de travailler. Quelques années plus tard, elle rencontre Pierre Fourcade qui, lui, fait son apprentissage de boucherie dans la région toulousaine.    Ils se marient et très vite, en Octobre 1961 ils s’installent à Monfort où Pierre reprend la boucherie tenue par sa mère.

Pendant quarante sept ans, Jacqueline épaulera sérieusement son mari. Ne se contentant pas de tenir la caisse, mais en apprenant le métier même de boucherie et de charcuterie. Il y a le commerce local mais pour en vivre, il faut  le développer et la famille fait les marchés de la région. Souriante, avenante et terriblement dynamique, on sent bien que sa personnalité a permis de donner de l’essor à l’affaire. Et dans le même temps, il faut s’occuper des trois enfants de la famille, et de la maison… Bref une vie de femme bien remplie.

En décembre 1999, la boucherie ferme pour cause de retraite. Il est toujours triste et ennuyeux pour un village de voir un commerce fermer. Cependant, disons le, nous y avons gagné une énergique bénévole.

D’abord les fleurs. Jacqueline bouture et plante. Par exemple le massif près du “Stop”. Le platane étant parti, les mauvaises herbes avaient pris la place. “J’ai pris mon motoculteur et en avant. Pour que cela ne coûte rien à la mairie, j’ai planté mes boutures. De même devant l’école avec mes hortensias et autres plantes”.

En matière de fleurissement, elle ne s’arrête pas à ces deux chantiers. Avec l’accord de la municipalité et l’aide de Michel et Nadine,  elle plante un cyprès à la porte de l’église puis aux pieds des arceaux de la place, des rosiers et des jasmins nés de ses boutures. Encore quelques printemps et la place du village de belle deviendra gaie.

Des fleurs aux livres. Une conseillère municipale quittant Monfort lui a demandé de reprendre sa permanence à la bibliothèque municipale. Pourquoi dire non ? Ses lectures favorites : les livres sur les arbres et les fleurs ! Etonnant, non ?

Très jeune senior, elle s’occupe également de la trésorerie du Club du 3ème âge.

“Il faut toujours que je m’occupe” alors il y a aussi le bois de chauffage de la maison à scier. “C’est mon travail”. Et ses six petits enfants à voir grandir.

Bref une vraie vie de bénévolat au service des autres, au service de la collectivité. Que la vie serait belle si la souriante Jacqueline pouvait faire des émules…

Réalisation specialiste WordPress